Västerås : Erikslund, meilleur centre commercial de Suède

Västerås : Erikslund, meilleur centre commercial de Suède

Partagez
Actualité : Erikslund à Västerås, meilleur centre commercial de Suède
Erikslund à Västerås, meilleur centre commercial de Suède

Jeudi 27 mars 2014. Où trouve-t-on le meilleur centre commercial de Suède ? À Västerås, dans le comté de Västmanland, au bord du lac Mälar. C’est ce qu’indique une enquête réalisée par le magazine de consommateurs « Market ».

Erikslund a ainsi recueilli le plus grand nombre d’avis favorables des 3 400 personnes interrogées sur la convivialité, l’emplacement et le niveau des prix des centres commerciaux. Ce qui le place, pour la deuxième année consécutive, tout en haut du podium.

Erikslund, situé en bord de ville, regroupe 140 boutiques allant d’enseignes très suédoises comme IKEA, ICA, H&M, ou Systembolaget, le magasin d’état seul autorisé à vendre de l’alcool en Suède. On y trouve également les chaînes de bricolage allemande Bauhaus et suédoise Byggmax, des magasins de chaussures, animaux de compagnie, jardinage, bref, tout ce dont on peut avoir besoin, y compris la restauration avec des restaurants chinois, japonais, italien et des cafés.

Si on peut se réjouir de voir que Västerås dispose, selon les résultats de l’enquête du journal « Market », du meilleur centre commercial de la Suède, on peut aussi s’inquiéter de la force d’attraction de celui-ci.

Le centre ville de Västerås en souffre mais résiste. En revanche, les commerces des communes limitrophes sont durement frappés, comme ceux de Hallstahammar, Surahammar et même d’Eskilstuna, dans le comté du Södermanland, au sud du lac Mälar. Leurs habitants préfèrent de plus en plus faire leurs courses à Erikslund, délaissant les boutiques locales. Ce qui met en péril l’activité des magasins de petite ou moyenne taille qui, en perdant une partie de leur clientèle, disposent de moins de ressources financières pour conserver ceux qui leur restent fidèles. Avec à la clé le risque de voir non seulement les communes limitrophes devenir des villes dortoirs mais aussi la disparition d’emplois dans des régions déjà frappées par le chômage.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *