Un journaliste suédois abattu à Kaboul

Un journaliste suédois abattu à Kaboul

Partagez

Mardi 11 mars. L’ensemble de la presse suédoise nationale et régionale consacre aujourd’hui la « Une » à la mort du journaliste Nils Horner, correspondant de la radio nationale SR en Asie, abattu mardi matin devant un restaurant libanais de la capitale afghane.

Alors qu’il s’apprêtait à interviewer un parlementaire avant les élections d’avril, en pleine rue dans le quartier des ambassades, le journaliste âgé de 51 ans a été tué d’un coup de pistolet porté au visage. Le tireur, accompagné d’un autre homme a aussitôt pris la fuite.

Nils Horner, à qui SR ( Sveriges Radio)  a rendu hommage par la voix de sa présidente Cilla Benkö, était un journaliste expérimenté et très respecté dans le milieu des médias.

La France a également perdu en Afghanistan deux journalistes en novembre 2001, tués avec un collègue allemand dans une embuscade des Taliban dans le nord-est du pays.

Depuis 1973, six journalistes suédois ont été tués dans l’exercice de leur fonction :

– Chili 1973 : Leonardo Henrichsen, caméraman, tué pendant le renversement du président Allende ;

– Ouganda 1979 : Karl Bergman et Arne Lemberg respectivement journalistes à SvD (Svenska Dagbladet) et à Expressen, assassinés par le dictateur Amin Dada 

– Érythrée 1983 : Göran Assbring, photographe freelance et écrivain abattu par un coup de feu porté à la poitrine ;

– Afghanistan 2001 :  Ulf Strömberg, photographe pour TV4 tué au cours d’un cambriolage ;

– Somalie 2006 : Martin Adler, journaliste free lance, tué au cours d’une manifestation à Mogadiscio.

Pour aller plus loin :

Sécurité des journalistes en Afghanistan : rapport de l’ONG Reporters dans frontièresSite de Reportrar Utan GranserHommage de la Radio de Suède à Nils Horner

Mots clés : Actualités, Suède, France, monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *