Un Suédois à la recherche du son perdu

Un Suédois à la recherche du son perdu

Partagez
Projet suédois de conserver les sons qui disparaissent comme le sifflement d'une bouilloire
Projet suédois de conserver les sons qui disparaissent comme le sifflement d’une bouilloire

Vendredi 21 mars 2014. Tourné vers le passé et l’histoire ? Non pas du tout, le Musée suédois du travail (Arbetets Museum) à Norrköping est résolument tourner vers l’avenir avec son projet européen mené par un de ses conservateurs, Torsten Nilsson, de rassembler numériquement pour les générations futures tous les sons en voie de disparition.

Le bruit d’une bouilloire qui sifflote, d’un cadran téléphonique revenant à sa position initiale, de la frappe du clavier des machines à écrire ou des premiers ordinateurs, du frottement de la lame du rasoir du barbier sur le cuir, sont autant de sons de la vie de tous les jours qui ne tarderont pas à disparaître complètement.

Le projet de Torsten Nillson et de son équipe, lancé ce mois-ci – est alors de les enregistrer avec des milliers d’autres sons sur le point de disparaître afin de les conserver pour la postérité. Certains sons, selon le conservateur du musée, pourront même instruire nos descendants sur les activités spécifiques d’un pays, comme par exemple le bruit d’une manufacture chocolatière en Belgique. Ou sur celles d’une région comme le son  du tracteur dans un champs.

Une fois rassemblés et enregistrés dans plusieurs pays de l’Union européenne, les sons seront présentés au Musée du travail de Norrköking, puis mis en ligne sur le site Europeana.eu, un site européens collectant des milliers de documents numérisés sur les sons.  Il est également prévu de réaliser ensuite un film et de le mettre sur Youtube, à la disposition gratuite du public le plus large possible.

Quels seront alors les sons sur le point de disparaître et marquant la spécificité française enregistrés ? A voir ou plutôt à écouter dans quelques mois.

Le Musée du travail (Arbetets museum) à Norrköping
Le musée du Travail se veut être un lieu de rencontre et de réflexion sur le travail en général et sur la vie et les conditions du travail au cours de l'histoire.
Les expositions, séminaires et les activités de recherche ont plus comme objectif de soulever les questions que d'apporter des réponses, favorisant ainsi la prise de conscience.
Le musée du Travail est un établissement rassemblant des organisations syndicales, des institutions publiques mais aussi des entreprises privées et reçoit un soutien financier de l'Etat suédois.
L'entrée est gratuite.
Adresse : Laxholmen, 602 21 Norrköping, à 150 kms au sud de Västerås.
Ouvert tous les jours de 11h00 à 17h00 et jusqu'à 20h00 les jeudis (pas de nocturne entre juin et août)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *