La Suède et la France
très actives pour un Internet libre

La Suède et la France
très actives pour un Internet libre

Partagez
Sommet internet NetMundial : la France et la Suède, très actives dans le débat sur le futur de la gouvernance mondiale d'Internet
Sommet internet NetMundial : la France et la Suède, très actives dans le débat sur le futur de la gouvernance mondiale d’Internet

Mercredi 23 avril 2014. Tout en étant très active sur la gestion de la crise ukrainienne qu’elle considère comme un conflit digne du 19ème siècle, la Suède l’est tout autant sur les questions du 21ème siècle comme celle portant sur la gestion mondiale du réseau Internet.

Carl Bildt, ministre suédois des Affaires étrangères est en ce moment-même à Sao Paulo où s’ouvre aujourd’hui le sommet NetMundial organisé par la présidente brésilienne Dilma Rousseff scandalisée par les écoutes de ses communications par les services d’espionnage américains. Aux Nations Unies, elle avait ainsi en 2013 avancé l’idée d’un vaste débat à venir sur le futur de la gouvernance du réseau mondial Internet aujourd’hui contrôlé par les Américains.

Dans son combat contre l’hégémonie américaine sur le front Internet, la présidente brésilienne a naturellement réussi à convaincre la France de se joindre à sa cause. La France est ainsi le pays co-organisateur du sommet NetMundial qui réunit les 23 et 24 avril des experts, des représentants de la société civile et des gouvernements de près de 90 pays pour réfléchir sur trois volets de la gouvernance Internet : la création et la gestion des adresses, les noms des domaines et celui très sensible du stockage des données.

Très engagé sur le terrain de la défense des libertés sur Internet, le ministre suédois des Affaires étrangères est le président d’un think tank international et indépendant « Global Commission on Internet Governance » créé en 2014 et chargé de réfléchir sur les structures futures de la gestion d’Internet. Les travaux de ce think tank débuteront réellement à la fin du mois de mai, lors du Forum Internet de Stockholm.

 

Participants au NetMundial 2014  
12 pays co-organisateurs
Allemagne
Argentine
Brésil
Corée du Sud
Etats-Unis
France
Ghana
Inde
Indonésie
Tunisie
Turquie
Union européenne
12 représentants de la communauté multipartite
Jovan Kurbalija, société civile
Stephanie Perrin, société civile
Louis Pouzin, société civile
Joe Alhadeff, secteur privé
Christoph Steck, secteur privé
Jimson Olufuye, secteur privé
Jeanette Hofmann, académie
David Johnson, académie
Derrick Cogburn, académie
Kathy Brown, communauté technique
Tarek Kamel, communauté technique
Mathieu Weill, communauté technique
2 organisations internationales nommées par l’ONU
Hamadoun Touré, UIT / ONU
Wu Hongbo, DAES / ONU

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *