La Suède, leader dans la lutte contre l’homophobie

La Suède, leader dans la lutte contre l’homophobie

Partagez
Actualités politiques société La Suède était avec Malte, le pays organisateur d'IDAHO 2014, forum international destiné à lutter l'homophobie
13 et 14 mai 2014 La Suède était avec Malte, le pays organisateur d’IDAHO 2014, forum international destiné à lutter l’homophobie

Jeudi 15 mai 2014. Hier soir s’achevait à Malte le Forum IDAHO 2014 (International Day Against HOmophobia), une plate-forme internationale destinée à promouvoir les questions touchant à l’homophobie, non seulement dans le cadre du Conseil de l’Europe mais aussi de l’Union européenne et même des Nations Unies.

Le forum IDAHO, auquel a participé le ministre suédois de l’Intégration Erik Ullenhag, a réuni pendant deux jours des membres de gouvernements, des personnalités politiques et des représentants de la société sociale afin d’échanger et de discuter des enjeux et des meilleures pratiques à mettre en oeuvre pour lutter contre l’homophobie.

Après les Pays-Bas en 2013, la Suède et Malte étaient cette année les deux États organisateurs de l’événement.

La Suède est en un des pays leaders dans la lutte contre l’homophobie. Elle est par exemple très active au sein du Conseil de l’Europe pour proposer et mettre en oeuvre des recommandations visant à combattre les discriminations à l’encontre des individus en raison de leur orientation sexuelle.

La Suède est ainsi l’un des huit Etats (avec l’Allemagne, la Belgique, la Finlande, la Norvège, les Pays-Bas, la Suisse et le Royaume-Uni) qui ont conduit et financé entre 2011 et 2013 un projet du Conseil de l’Europe destiné à lutter contre l’homophobie.

La France, contrairement à l’année dernière, n’a pas officiellement participé au Forum IDAHO 2014 alors que le rapport de l’association « SOS homophobie » publié le 13 mai dernier, montre dans ce pays une explosion des actes homophobes en 2013, en hausse de près de 80% par rapport à 2012, avec des agressions physiques observées tous les deux jours. Le débat précédant le vote légalisant en 2013 le mariage pour les personnes de même sexe a, selon le président de l’association, « libéré la parole homophobe » sans pourtant entraîner une montée de l’homophobie.

L’homosexualité est considérée comme un crime dans 80 pays où les individus peuvent être condamnés, emprisonnés, torturés pour leur orientation sexuelle. Plus de 10 Etats – tous musulmans, situés en Afrique ou au Moyen Orient, – prévoient et appliquent la peine de mort pour les individus accusés d’homosexualité. Au Maroc, à quelques kilomètres de l’Europe, six homosexuels viennent d’être condamnés à des peines allant jusqu’à trois ans de prison, tout comme en Egypte où quatre hommes ont reçu en avril dernier des peines d’emprisonnement.

Petit clin d’oeil, un tribunal de l’Idaho a rendu le 13 mai dernier illégale une loi de cet Etat des USA qui interdisait le mariage entre personnes de même sexe. Celles-ci seront ainsi autorisées à se marier à compter de demain, vendredi 16 mai.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *