L’avenir de l’aéroport de Västerås sérieusement compromis

L’avenir de l’aéroport de Västerås sérieusement compromis

Partagez
Actualités voyage tourisme économie L'avenir de l'aéroport de Västerås est compromis, personne ne voulant financer son coût de fonctionnement
L’avenir de l’aéroport de Västerås est compromis, personne ne voulant financer son coût de fonctionnement

Vendredi 2 mai 2014. L’aéroport de Västerås vit peut-être ses dernières mois. Plus les jours passent et plus son avenir semble compromis.

Alors que les élections générales approchent en Suède – elles se tiendront en septembre prochain – les acteurs politiques montrent un désintérêt, voire même de l’hostilité, pour cet aéroport régional situé à 100 km environ de Stockholm.

Les communes de la région, le comté de Västamanland, celui de Stockholm, les aérodromes proches comme ceux d’Eskilstuna ou de Norrtälje, tous refusent de participer financièrement à son exploitation dont les coûts sont évalués à 25 millions de couronnes par an pour les années à venir.

D’autres investissements semblent plus importants. L’emploi des jeunes, la formation et la construction de logements sont les trois foyers d’investissement que l’ensemble de la classe politique considère comme prioritaires.

La survie de l’aéroport de Västerås n’est donc une préoccupation majeure, ni pour les collectivités territoriales ni pour l’Etat qui pourtant a utilisé ce terrain pour le transport de troupes et de matériels de et vers l’Afghanistan.

Il est vrai qu’outre une école de pilotage, le transport de fret (deux vols par jour) et l’aviation générale, il n’y a que Ryanair qui utilise l’aéroport de Västerås avec l’exploitation de deux vols réguliers quotidiens vers l’Espagne et le Royaume Uni.
Et les passagers empruntant cette compagnie sont des Suédois habitant la région et partant passer des vacances à l’étranger. Ce trafic ne génère pas de tourisme dans la région et ne contribue donc pas à l’économie locale.

Dans ces conditions, on comprend que la totalité des partis politiques, sauf les Modérés, estiment qu’un financement public de l’aéroport n’est pas pertinent.

En revanche, on pourrait souhaiter une réflexion sur l’utilisation de cet aéroport comme une porte d’entrée non seulement vers Stockholm mais aussi vers la région pour les touristes et les investisseurs. Et faire de l’aéroport de Västerås un atout pour le développement économique local.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *