Napoléon s’exile, la Suède rend la Guadeloupe

Napoléon s’exile, la Suède rend la Guadeloupe

Partagez
Actualités voyage tourisme La Suède rendait la Guadeloupe à la France le 30 mai 1814
La Suède rendait la Guadeloupe à la France le 30 mai 1814

Vendredi 30 mai 2014. Il y a tout juste 200 ans, le 30 mai 1814, après la défaite des troupes de Napoléon Ier contre l’Autriche et ses alliés, l’entrée des vainqueurs dans la capitale française le 31 mars et l’abdication de l’empereur, le traité de Paris était signé avec le roi Louis XVIII.

Plutôt clément envers le pays vaincu, ce traité fixait les frontières françaises à celles qui existaient au 1er janvier 1792 et la France recevait « en outre une augmentation de territoire », selon l’article 2 de la convention. Aucune indemnité de guerre n’était exigée et on lui rendait même ses colonies.

Parmi celles-ci, la Guadeloupe qui, bien que contrôlée par les Anglais, était une île suédoise entre le 3 mars et le 30 mai 1814, soit pendant 15 mois.

L’article 9 du Traité de Paris stipulait ainsi que « S.M. le Roi de Suède et de Norvège, en conséquence d’arrangements pris avec les Alliés » consentait « à ce que l’île de la Guadeloupe soit restituée à S.M.T.C (Sa Majesté Très Chrétienne) » et cédait « tous les droits qu’il pouvait avoir sur cette île ».

La Suède qui faisait partie des pays alliés à l’Autriche contre Napoléon, reçut en compensation 24 millions de francs de l’époque. La Suède, toujours soucieuse des finances publiques, utilisa la moitié de cette somme pour rembourser les dettes d’Etat, l’autre moitié pour financer divers projets d’utilité publique. Le Parlement suédois, en contrepartie, décida d’allouer une rente annuelle au roi et à ses successeurs de 300 000 riksdaler (monnaie de l’époque). Après un accord passé avec la maison Bernadotte, le dernier paiement fut effectué en 1983.

On peut se demander ce que serait aujourd’hui la Guadeloupe si elle était restée suédoise. Une île reliée à l’Europe par SAS et Guadeloupe Linjeflyg, un creåle particulier, des touristes venus de Laponie et peu de Français, ceux-ci craignant la langue et la cuisine creålo-viking.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *