Stockholm : 3ème forum annuel pour défendre la liberté sur Internet

Stockholm : 3ème forum annuel pour défendre la liberté sur Internet

Partagez
Actualités politiques Stockholm Internet Forum les 27 et 28 mai. Une conférence pour défendre la liberté et la sécurité sur Internet
Stockholm Internet Forum les 27 et 28 mai. Une conférence pour défendre la liberté et la sécurité sur Internet

Mardi 27 mai 2014. Aujourd’hui s’ouvre à Stockholm pour la troisième année consécutive le « Stockholm Internet Forum 2014 » qui réunit 450 participants venant de 90 pays. Cette année, le thème de la conférence porte sur la sécurité, la transparence, la surveillance et le contrôle d’Internet dans un contexte où de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer davantage de supervision et de pilotage d’Internet.

Les participants du forum, qui se tiendra jusqu’au 28 mai, sont des représentants des gouvernements, du monde académique ou des entreprises et d’organisations luttant pour la liberté sur Internet.

Plus de la moitié d’entre eux viennent de pays moyennement développés ou en voie de développement, et souvent de régions du monde où la liberté sur Internet est fortement limitée et ses défenseurs gravement menacés.

Le Stockholm Internet Forum est organisé, entre autres, par le ministère des Affaires étrangères suédois. La liberté sur Internet est un volet important de la politique étrangère de la Suède qui milite pour un Internet libre et ouvert. Celui-ci serait ainsi un levier majeur de développement global en ayant un impact positif sur les droits de l’homme, en diffusant le savoir et en stimulant l’esprit d’entreprise.

Alors que la population mondiale ayant accès à Internet devrait doubler dans les prochaines années pour atteindre cinq milliards – selon le gouvernement suédois -on comprend que la question des libertés, de la sécurité et du développement d’Internet puisse être essentielle pour l’avenir.

La France n’est pas officiellement représentée à ce Forum, même si deux Français y participent comme par exemple Guy Berger, directeur de la Division pour la liberté d’expression et le développement des médias à L’UNESCO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *