Suède, qui sera Premier ministre en septembre ?

Suède, qui sera Premier ministre en septembre ?

Partagez
Actualités politiques Les derniers sondages creusent la gauche gagnante aux prochaines élections générales en Suède
Les derniers sondages creusent la gauche gagnante aux prochaines élections générales en Suède

Lundi 5 mai 2014. Alors que les élections européennes se tiendront en Suède dans tout juste trois semaines, les questions relatives à l’Europe n’ont pas été vraiment abordées au cours du débat politique diffusé hier soir sur la chaîne de télévision publique suédoise SVT.

Les leaders des huit partis politiques présentant des listes aux élections et réunis sur le plateau télé ont en revanche bataillé sur les sujets dominant les élections générales de septembre prochain qui désigneront notamment les nouveaux députés du Parlement suédois (Riksdag) : l’éducation, le chômage, l’environnement, le système des soins de santé et la défense nationale.

Comme attendu, les partis de l’opposition (Sociaux démocrates, la Gauche, le Parti écologique) ont évoqué l’échec du gouvernement en matière d’emploi. Stefan Lövfen, président des Sociaux démocrates et leader de l’opposition, n’a ainsi pu que constater « une hausse du nombre de chômeurs » et une « baisse des moyens visant à la contrer » pendant la dernière mandature.

L’Alliance, la coalition des partis au pouvoir (Modérés, le Parti du centre, le Parti du peuple, les Chrétiens démocrates), a de son côté défendu son bilan en mettant en avant que la Suède était le pays avec « la population active la plus importante de l’Union européenne ». Le Premier ministre, Frederik Reinfeldt, a dénoncé « l’absence de politique pour l’emploi » et le retour « d’une politique de l’aliénation » de l’opposition.

Jimmie Åkesson, président des Démocrates de Suède (Sverigedemokraterna), parti populiste de droite, a quant à lui, évoqué le « chômage importé » et la nécessité de limiter « l’immigration de masse ».

Le débat a ensuite viré à la polémique quand Annie Lööf, ministre de l’Economie et Gustav Fridolin, leader du Parti écologiste ont condamné les propos de Jimmie Åkesson en les qualifiant de « racistes » et de « profondément inhumains ».

Les derniers sondages donnent le rassemblement de gauche vainqueur aux prochaines élections générales (Novus opinion, publié en mai 2014) avec 51,9% des voix. Avec 8,6% des intentions de vote, le Parti de gauche (Vänster) – la gauche de la gauche – n’a jamais été aussi haut dans les sondages.

Deux partis actuellement au pouvoir risquent de sortir du Parlement, avec des intentions de vote inférieures à la barre requise des 4%. Le parti populiste Sverigedemokraterna reste stable avec un peu plus de 8% des intentions de vote;

Si la coalition de gauche devient majoritaire, c’est sans doute Stefan Lövfen qui serait alors nommé Premier ministre par le Parlement.

La France et la Suède seraient ainsi toutes deux gouvernées par des partis politiques de gauche.

 

 

 

 

 

 

Après les élections européennes de mai, auront lieu dans tout juste quatre mois en Suède les élections générales qui dé désignera notamment les députés du Parlement suédois et

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *