Coût des peurs liées au vendredi 13 :
800 à 900 millions de dollars

Coût des peurs liées au vendredi 13 :
800 à 900 millions de dollars

Partagez
Actualités économiques société Les opérateurs de jeu de hasard comme "La Société française des jeux" ou le suédois "Svenska Spelen" sont les grands bénéficiaires des vendredis 13
Les opérateurs de jeu de hasard comme « La Française des jeux » ou le suédois « Svenska Spelen » sont les grands bénéficiaires des vendredis 13

Vendredi 13 juin 2014. Les superstitions du monde occidental liées au vendredi 13 pèsent sur l’économie mondiale. La peur de prendre l’avion ou le train ce jour-là, comme celle de signer un contrat commercial qui pourrait porter malheur ont un impact direct sur le chiffre d’affaires des entreprises.

Le Centre de la gestion du stress et l’institut de la phobie ( Stress Management Center and Phobia Institute), en Caroline du Nord, aux Etats-Unis, évalue ainsi le manque à gagner entre 800 et 900 millions de dollars pour les seules entreprises américaines.

Si aucun chiffre n’est disponible pour l’Europe, on remarque pourtant chaque vendredi 13 un changement de comportement des consommateurs européens.

Craignant le mauvais sort du vendredi 13, une partie d’entre eux refuse de se déplacer ou reporte un entretien professionnel important, quand une autre partie juge plutôt que cette journée porte bonheur et tente leur chance aux jeux de hasard.

Les grands bénéficiaires sont alors les caisses publiques des Etats qui ont le monopole des jeux de loterie ou de paris sportifs comme par exemple la « Française des jeux » en France ou « Svenska Spelen » en Suède.

A noter que cette année, la coupe du monde de football a été lancée un jeudi, hier, alors que précédemment, cet événement débutait toujours un vendredi. La crainte du vendredi 13 a encore frappé !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *