SAS : plus de passagers, moins de revenus

SAS : plus de passagers, moins de revenus

Partagez
Actualités économiques SAS annonce en juin une augmentation de son trafic passagers mais une baisse de la recette unitaire
SAS annonce en juin une augmentation de son trafic passagers mais une baisse de la recette unitaire

Mercredi 11 juin 2014. A quelques jours des grands départs en vacances en Suède, la compagnie scandinave SAS – dont le siège social est à Stockholm – a publié cette semaine les chiffres de son trafic du mois de mai.

SAS, qui avec Lufthansa fait partie de l’alliance mondiale Star Alliance concurrente de l’alliance SkyTeam d’Air France-KLM, a transporté plus de passagers par rapport au même mois de l’année dernière, +7,8%, mais la recette unitaire a baissé.

Le prix des billets vendus par SAS a en moyenne diminué de 17,6% en l’espace d’un an, entre avril 2013 et avril 2014. La raison ? Un marché concurrentiel très tendu provoquant une chute drastique des prix et donc des revenus non compensée par une augmentation semblable du nombre de passagers transportés.

Le président de SAS, Rickard Gustafson, estime que la politique marketing plus agressive du groupe a fonctionné mais reconnaît que la pression des prix et les conditions de marché sont difficiles.

Face à la concurrence des compagnies low-cost – très actives en Scandinavie – et des compagnies du Moyen-Orient sur le secteur des vols long-courriers, SAS, dont les coûts de fonctionnement sont élevés, a du mal à trouver sa place. En proposant un produit plutôt bas de gamme à des prix moyens, l’équation est difficile à tenir sur le moyen et long-terme.

SAS a investi dans le réaménagement des cabines de ses avions cherchant ainsi à améliorer son produit. Reste que ses capacités de financement sont limitées.

Air France-KLM, dont les coûts de production sont plus élevés que ceux des compagnies low-cost, du Golfe et des autres majors européens (Lufthansa et British Airways) oriente sa stratégie vers le haut de gamme. Son président, Alexandre de Juniac, a l’idée d’en faire une des premières compagnies mondiale en termes de qualité, à l’égale de Singapore Airlines. Ne pouvant indéfiniment jouer sur les coûts, le groupe a donc décidé de miser sur le produit.

Air France-KLM a ainsi présenté en mai dernier la nouvelle classe Première d’Air France, après avoir plus tôt dans l’année, dévoilé les nouveaux sièges Business et Economie. En proposant un service haut de gamme, le groupe espère pouvoir justifier et maintenir des prix plus élevés.

Mai 2014, trafic de la SAS (chiffres SAS) :
– 2,6 millions de passagers transportés, + 7,8%
– l’offre de sièges a augmenté de +4,5%
– le taux d’occupation a augmenté de +2,3% à 75,8%
– la recette unitaire a reculé de – 16,6%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *