Suède : mini sommet pour réformer l’Union européenne

Suède : mini sommet pour réformer l’Union européenne

Partagez
Actualités politiques économiques Les chefs de gouvernement de la Suède, du Royaume Uni, des Pays-Bas et de l'Allemagne se réunissent dans la résidence d'été du Premier ministre suédois
Les chefs de gouvernement de la Suède, du Royaume Uni, des Pays-Bas et de l’Allemagne se réunissent dans la résidence d’été du Premier ministre suédois

Mardi 10 juin 2014. Quatre chefs de gouvernement d’Etats de l’Union européenne, dont trois monarchies, se réunissent depuis hier en Suède pour trouver les moyens de rendre l’Union européenne économiquement plus compétitive. Ainsi la chancelière allemande Angela Merkel, les premiers ministres du Royaume-Uni et des Pays-Bas, David Cameron et Mark Rutte, et celui de Suède, Frederik Reinfeldt se sont retrouvés hier à Harpsund, la résidence d’été d’Etat du chef du gouvernement suédois, située à quelques kilomètres au sud-est du lac Mälar.

Pour la Suède, il s’agit de réunir les quatre Etats membres dont les politiques économiques sont orientées vers les réformes et visant la croissance. Le Premier ministre suédois estime que l’Union européenne étant en passe de sortir lentement de la crise économique, des réformes structurelles de l’Union européenne sont nécessaires pour développer sa compétitivité, créer plus d’emplois et stimuler la croissance. Selon la Suède, le marché unique intérieur doit être approfondi et la libre circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux stimulée.

La France, dirigée par le parti socialiste, ne participe pas à ce mini-sommet. Deuxième puissance de l’Union, elle ne fait pourtant pas partie des dix pays les plus compétitifs du monde dans le dernier classement de l’OCDE. A l’inverse de la Suède, du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de l’Allemagne. La France est également favorable à la candidature de Claude Junker à la présidence de la Commission européenne. Une candidature à laquelle sont opposés David Cameron, Mark Rutte et Frederik Reinfeldt et que soutient Angela Merkel du bout des lèvres.

Même si le sujet de la succession de l’actuel président de la Commission ne devrait pas être abordée pendant ce mini-sommet, comme l’a précisé le Premier ministre suédois, il est difficile de croire qu’il ne sera pas discuté.

Une conférence de presse est prévue aujourd’hui à 10h30.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *