Vin et thé, deux mondes qui se rencontrent

Vin et thé, deux mondes qui se rencontrent

Partagez
Actualités voyage tourisme gastronomie Dégustation de thés, une pratique très proche de la dégustation des vins
Dégustation de thés, une pratique très proche de la dégustation des vins

Mardi 24 juin 2014. Dégustation, terroirs, fabrication, le monde du thé et celui du vin partagent bien plus que ce qu’on pourrait croire au premier abord. Car si le thé ne contient pas d’alcool, un composant essentiel du vin, il n’est pourtant pas si éloigné de celui-ci par bien des aspects.

Le thé trouve son origine dans le sud de la Chine, dans la province du Yunnan tout comme le vin a été conçu en Europe méridionale, dans le pourtour méditerranéen. Les deux boissons pour être bues et appréciées doivent être servies dans un matériau obtenu grâce au feu, la céramique pour le thé, le verre pour le vin.

Les terroirs des vins se caractérisent non seulement par un lieu géographique, un climat, une humidité, une composition de la terre, une exposition mais aussi par une dimension culturelle construite sur une pratique et des coutumes sociales, précisément comme les différents jardins de thés qui se différencient entre eux par ces mêmes éléments.

Vins et le thés se dégustent de la même façon à travers une analyse visuelle, olfactive et gustative. Couleurs, reflets, robes, odeurs fruitées, boisées ou végétales, saveurs sucrées, salées ou amères… les expériences se croisent en empruntant au même champ lexicologique.

Quant à la triviale question des prix, les vins et les thés suivent les mêmes trajectoires. Si le prix de certains vins exceptionnels peut atteindre des sommets, celui du thé du Yunnan, provenant d’arbres plusieurs fois millénaires, peut aussi dépasser l’imagination comme certains thés « Puer », si chers qu’ils se vendent au gramme.

La France et la Chine sont ainsi très proches. Les deux pays partagent tout deux l’amour d’une boisson issue d’une très vieille tradition, provenant d’arbres de vie – la vigne et le théier -, et objet de culte et de mythes plongeant ses racines dans la spiritualité : le vin pour la France et le thé pour la Chine.

Quant aux Suédois, ils peuvent aussi trouver dans la boisson un lien fort avec la Chine. L’amour de la bière est ainsi partagée par les deux peuples. Avec 20 à 25% de la production mondiale, la Chine est le 1er producteur de bière de la planète. Elle en est aussi le 1er consommateur mondial avec 450 millions d’hectolitres de bières bues par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *