Voyage tourisme en Suède
La France dans les coulisses du château de Gripsholm

Voyage tourisme en Suède
La France dans les coulisses du château de Gripsholm

Partagez
Actualités voyage tourisme Suède On retrouve l'influence française nichée dans le théâtre du château de Gripsholms
Suède le théâtre du château de Gripsholm

Samedi 19 juillet 2014. Si le château de Gripsholm, situé au bord du lac Mälar, entre Stockholm et Västerås, ne présente pas vraiment de caractère français dans sa forme, c’est à l’intérieur de celui-ci, qu’on retrouve des traces de l’influence française en Suède, nichées dans le petit théâtre du château, voulu par le très francophile Gustav III.

Gustav III, roi de Suède entre 1771 et 1792, portait un grand intérêt pour le néo-classicisme français qu’on retrouve aujourd’hui dans le château de Gripsholm. Construit à l’origine par le roi Vasa au 16ème siècle, ses bâtiments anciens permettaient de ressusciter la grandeur des temps passés.

Gustav III, en 1781, demanda à Erik Palmstedt d’y construire un théâtre volumineux afin d’y donner des représentations pour lui-même et sa cour. La mission n’était pas facile compte-tenu de l’espace donné et des formes rondes du château, typiques de la Renaissance. Le résultat fut pourtant à la hauteur des exigences du roi, avec une scène bien équipée et fonctionnelle et surtout, une salle pour le public devenue un chef-d’œuvre de l’art néoclassique intérieur combinant des formes intimes et monumentales.

La salle hémisphérique rappelle le projet d’Etienne-Louis Boullée  pour l’Opéra de Paris en 1871 mais dont la taille est habilement adaptée par Erik Palmsdedt aux dimensions restreintes de Gripsholm.

Le décorateur français Louis-Jean Desprez, arrivé en Suède en 1784 pour devenir peu de temps après le seul responsable de la décoration des théâtres royaux, fit ses début scéniques à Gripsholm, avec un drame héroïque de Gustav III, « La Reine Christine », pièce patriotique inspirée de l’histoire de Suède au 17ème siècle dont le décor du 1er acte peut encore se voir aujourd’hui.

En retour, en hommage à l’action de ce roi imprégné de culture française et passionné de musique, poignardé au cours d’un bal masqué, un opéra – Gustav III ou Le Bal Masqué – a été écrit en 1833 par Daniel-Français-Esprit Aube, un compositeur français, avant celui de Verdi en 1859, « Un ballo un maschera ».

Le château de Gripsholm et son théâtre sont ouverts aux visiteurs et touristes tous les jours entre le 1er mai et le 30 novembre.

On peut y accéder depuis Västerås et Stockholm en voiture ou mieux, par bateau collectif ou privé.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *