Voyage tourisme en Suède
La renaissance française sur le pourtour du Mälaren

Voyage tourisme en Suède
La renaissance française sur le pourtour du Mälaren

Partagez
Voyage tourisme Suède Des traces de la France dans l'architecture du château de Fiholm à quelques kilomètres de Västerås
Des traces de la France dans l’architecture du château de Fiholm à quelques kilomètres de Västerås

Jeudi 24 juillet 2014. Au détour d’une petite baie recluse au sud du lac Mälar, à une centaine de km de Stockholm, au fond d’un parc se dresse un château à l’allure bien française. Ce n’est pas tout à fait le style des châteaux de la Loire, tant dans les dimensions que dans la complexité de l’architecture, mais on retrouve bien là l’influence de la France en pleine Renaissance – qui rayonnait au 17ème siècle dans toute l’Europe.

Le château de Fiholm, dont les fondements datent du XIIIème siècle, a été refait par le fils de celui qui l’avait reçu en compensation de services rendus au roi Eric XIV de Suède, le haut chancelier suédois Axel Oxenstierna.

Pour mener ce projet, celui-ci fit appel à un architecte français Simon de la Vallée, que la reine Christine de Suède fit venir de Paris en 1637.

La construction,des deux ailes du bâtiment fut achevés en 1642 sous la supervision de l’architecte Nicodemus Tessin alors âgé seulement de 25 ans. Celui-ci construisit plus tard le Palais royal de Stockholm et termina l’oeuvre commencée par son père, le château de Drottningholm, parfois appelé le petit Versailles de Suède.

À Fiholm, le style renaissance a été parfaitement utilisé pour les travaux d’agrandissement, d’embellissement et de modernisation d’une constructions médiévale préexistante. La façade, à la symétrie parfaitement verticale, présente des ornementations, des ajouts et de larges fenêtres en remplacement des meurtrières, autant de caractéristiques du style renaissance française. 

Un jardin à la française devait compléter le tout mais un drame ne permit pas d’achever le projet. L’architecte Simon de la Vallée fut en effet blessé sur la Grande Place de Stockholm, par un triste soir de novembre, en 1642, par le colonel Erik Oxenstierna, membre de la famille d’Axel Oxenstierna. Il mourut huit jours plus tard de ses blessures. Son meurtrier, protégé par son rang de haute noblesse, n’a jamais été condamné.

Des visites de 45 minutes du château, dont les deux ailes sont pratiquement intactes depuis 1642, sont possibles en groupes ou individuellement, sur réservation.

Les voyageurs et touristes peuvent se rendre au château par la route ou en bateau privé.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *