Transport aérien
une transformation radicale en si peu de temps

Transport aérien
une transformation radicale en si peu de temps

Partagez
France Suède actualité Le transport aérien, où la France a été précurseur, est passé en moins de 100 ans du stade de pionnier à l'ère du transport de masse.
Le transport aérien, où la France a été précurseur, est passé en moins de 100 ans du stade de pionnier à l’ère du transport de masse.

Mardi 23 septembre 2014. Il y a un tout petit peu plus d’un siècle, le 23 septembre 1911, un pilote franco-péruvien traversait pour la première fois les Alpes en avion, à bord d’un Blériot XI* conçu et construit en France au tout début du 19ème siècle et avec lequel son concepteur, Louis Blériot, avait parcouru en 1909 une distance de 200 mètres à 75 km/h.

Ce jour-là, après une première tentative avortée le 19 septembre, Jorge Chavez âgé de 23 ans et ne détenant sa licence de pilote que depuis sept mois, décollait de Brigue en Suisse pour rejoindre de l’autre côte des Alpes, Milan en Italie après une escale à Domodossola. La météo n’était pourtant pas encourageante, car même si du très beau temps était prévu du côté italien, de fortes rafales de vent soufflaient dans la vallée de Simplon. Une météo qu’il avait pris soin d’aller vérifier en faisant le parcours en voiture, le matin avant le décollage.

Jorge Chavez survola d’abord Simplon puis mis le cap vers l’Italie. En route, à environ 2 500 mètres d’altitude, il fut pris dans des « tourbillons épouvantables » vers le pic de Kaltwasser où de très forts courants secouaient son avion comme une prune. Assis sur son siège en osier, Jorge Chavez ne pouvait que s’agripper à son manche et tenter de sortir de ces monstrueuses turbulences.

Près de 40 minutes après son départ de Brigue, il survolait enfin l’Italie pour atterrir à Domodossola et pour la première fois de l’histoire, les Alpes avaient été franchies par un avion. Malheureusement, à 20 mètres de la piste, les ailes se replièrent brusquement et l’avion s’écrasa au sol. Jorge Chavez fut grièvement blessé et mourut quatre jours plus tard.

A peine un siècle après cet exploit, la traversée des Alpes en avion est devenue si ordinaire que les passagers, blasés, ne regardent aujourd’hui plus le paysage, préférant lire, visionner un film ou s’amuser sur leur ordinateur. Chaque jour, des centaines d’avions appartenant à des dizaines de compagnies aériennes des quatre coins du monde survolent cette région à plus de 12 000 mètres d’altitude, loin des turbulences et à des vitesses approchant les 1 000 km/heure. Ces avions peuvent transporter jusqu’à près de 600 passagers, comme l’Airbus A380 et parcourir sans se poser 15 000 km.

Le transport aérien a très vite évolué en passant d’une époque de pionnier à une ère de transport de masse en un temps record, à peine quelques dizaines d’années, c’est à dire rien si on ramène ce temps à la très longue histoire du transport en général. L’émergence en Europe des compagnies low-cost comme easyJet ou Ryanair continue de transformer radicalement ce secteur. Une transformation qui impose aux compagnies aériennes des adaptations rapides au risque de ne pas survivre.

*C’est avec un Blériot XI que l’aviateur suédois Carl Cederström, qui reçu sa formation de pilote à Paris en 1910,  survola pour la première fois Malmen en 1911. Son Blériot XI s’appelait l’Etoile du Nord (Nordstjärnan).

Les sources :

1ère traversée des Alpes en avion / site « Centenaire de l’exploit de Jorge Chavez »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *