France, Suède
mouvement dans les ambassades

France, Suède
mouvement dans les ambassades

Partagez

NouveauxambassadeursMardi 2 septembre 2014. Alors que Veronika Wand-Danielsson, nommée ambassadrice de Suède à Paris en mai dernier, vient tout juste de prendre ses nouvelles fonctions en France, Jean-Pierre Lacroix, ambassadeur de France à Stockholm annonce son départ de Suède.

Diplômé de Sciences-Po et de l’ENA et après avoir notamment exercé au sein de la représentation française aux Nations Unies à New York, aux ambassades françaises de Washington et Prague et comme chef de protocole au ministère des Affaires étrangères à Paris, Jean-Pierre Lacroix est nommé ambassadeur dans la capitale suédoise en 2011.

Il est ainsi un lointain successeur du comte de Vergennes, l’illustre ambassadeur du royaume de France en Suède entre 1771 et 1774, envoyé à Stockholm par le duc de Choiseul qui ne l’appréciait guère compte tenu des divergences de vue sur la politique à mener vis-à-vis de la puissance ottomane, avant d’être nommé secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères par Louis XVI.

En Suède, le comte de Vergennes avait pour mission de venir en aide au « parti des chapeaux » opposé au « parti des bonnets », favorable à la France et à une politique extérieure interventionniste. La lutte violente entre les deux factions qui conduisit le royaume à l’anarchie, s’acheva avec le coup d’Etat du roi francophile Gustav III qui restaura le pouvoir royal et une monarchie absolue.

Aujourd’hui, les liens entre la Suède et la France restent forts. Selon Jean-Pierre Lacroix, 100 000 emplois en France sont liés aux investissements suédois et les échanges économiques entre les deux pays depuis dix ans représentent une valeur annuelle d’environ dix milliards d’euros

Dans le domaine des sciences et de la recherche, la Suède et la France travaillent ensemble au sein du projet européen ESS (European Spallation Source) sur les neutrons, dont le laboratoire est situé à Lund, dans le sud du pays, et prévoit d’y envoyer des chercheurs français.

Si la France et la Suède ne partagent pas souvent les mêmes points de vue sur les questions de l’Union européenne, les deux pays ont en revanche en commun les mêmes valeurs humanistes et la même approche dans le domaine des droits de l’homme.

Margot Wallström, ancienne vice-présidente de la Commission européenne et représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur la violence sexuelle, a ainsi reçu des mains de Jean-Pierre Lacroix, le 11 avril dernier à la résidence française de Stockholm, la croix de commandeur de la Légion d’honneur. La Suédoise a ainsi été distinguée par la France pour son courage politique, ses convictions européennes, son travail aux côtés de la France pour la défense des droits de l’homme et son engagement en faveur des droits des femmes

C’est justement une femme qui succède à Gunnar Lund, amabassadeur de Suède à Paris depuis 2007. Veronika Wand-Danielsson, qui a entre autres été élève à Sciences-Po Paris, a travaillé à la Direction générale de l’aide humanitaire de la Commission européenne, puis à la représentation suédoise auprès de l’Union européenne à Bruxelles, avant d’être nommée ambassadrice représentante permanente de la Suède à l’OTAN.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *