Nouveau Parlement suédois
le roi Charles XVI Gustave déclare la session parlementaire ouverte

Nouveau Parlement suédois
le roi Charles XVI Gustave déclare la session parlementaire ouverte

Partagez
Suède actualités politique Le roi de Suède a déclaré ouverte la session parlementaire après les élections générales qui n'ont pas permis de dégager une majorité
Le roi de Suède a déclaré ouverte la session parlementaire après les élections générales qui n’ont pas permis de dégager une majorité

Mardi 30 septembre. En début d’après-midi, quelques minutes après 14h00, le roi Charles XVI Gustave de Suède a déclaré ouverte la session parlementaire du nouveau Parlement suédois formé après les élections générales du 14 septembre dernier.

Dans son discours d’ouverture d’un peu moins de six minutes, le roi a rappelé le contexte international difficile de cette rentrée parlementaire : les guerres, les conflits ethniques et les crises humanitaires difficilement contrôlables. « C’est avec tristesse et douleur que nous assistons à la détresse humaine qui nous entoure. Nous sommes horrifiés par la mort et la souffrance des enfants et de tous ceux qui fuient leur vie de misère », a déploré le roi qui s’est voulu optimiste en citant un vers du poème d’un admirateur de la révolution française et de Napoléon, Esaïas Tegnér : « Ce que la violence crée est difficile et court » (« Vad våldhet skpapar är vansklligt och kort »), L’Eternité (Det eviga) publié en 1810.

Après avoir rappelé que la Suède est un des très rares pays à être en paix depuis 200 ans, le souverain suédois a souligné l’importance de l’étique et de la morale pour construire une société sans violence, et évoqué la nécessité de la « tolérance zéro » vis-à-vis de celle-ci.

Le roi s’est voulu rassurant sur l’avenir de la Suède, « un pays stable et démocratique où l’ordre social repose fermement sur des lois » et qui saura faire face à une situation politique inédite sans majorité solide au Parlement après les élections marquées par un affaissement très sensible des deux grands partis politiques suédois, les Sociaux-démocrates et les Nouveaux modérés.

Charles XVI Gustave, arrivé en carrosse avec les membres de la famille royale, avait été accueilli au Parlement par le nouveau président de l’assemblée nationale, le social-démocrate Urban Ahlin. Celui-ci annoncera ensuite le nom du Premier ministre chargé de former le nouveau gouvernement.

Le Parlement suédois est composé de 349 députés. Aucun parti n’est sorti vraiment vainqueur des dernières élections, sauf le parti nationaliste de droite, les Démocrates de Suède (Sverigedemokraterna) qui a remporté près de 13% de suffrages et a vu passé le nombre de ses représentants de 20 à 49.

Les sièges du Parlement suédois se répartissent ainsi (septembre 2014) :

Sociaux-démocrates (S), gauche : 113
Modérés (M), droite : 84
Démocrates de Suède (SD), droite nationaliste : 49
Centre (C), droite : 22
Gauche (V), gauche : 21
Parti du Peuple (FP), droite : 19
Chrétiens démocrates (KD), droite : 16

Les sources :

– Parlement suédois (Riksdagen) / Site Internet officiel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *