Nouvelle Commission européenne
suspense pour la France et la Suède

Nouvelle Commission européenne
suspense pour la France et la Suède

Partagez
Suède France actualités Dernières heures de suspense pour la France et la Suède qui respectivement s'inquiètent chacune pour différentes raisons
Dernières heures de suspense pour la France et la Suède qui respectivement s’inquiètent chacune pour différentes raisons

Mardi 10 septembre 2014. Jean-Claude Juncker, président de la nouvelle Commission européenne qui devrait prendre ses fonctions le 1er novembre prochain, s’apprête demain – ou même ce soir – à présenter son équipe de 28 Commissaires.

28 commissaires pour 28 Etats-membres, mais Jean-Claude Juncker a encore fait rappeler que les Commissaires ne représentaient pas l’Etat dont ils sont issus mais se voyaient confier une mission portant sur un volet de la politique européenne.

Son directeur de cabinet a également promis « des surprises », comme par exemple la nomination de Pierre Moscovici aux Affaires économiques et monétaires alors que la France ne cesse de repousser la mise en conformité de son budget aux critères de convergence. Ou encore celle du britannique Jonathan Hill au Marché intérieur quand le Royaume-Uni pourfend les tentatives européennes d’harmonisation des règles nationales. Histoire de bien montrer que les Commissaires européens doivent oublier leur Etat d’origine pour se consacrer à la défense de l’intérêt commun de l’Union européenne.

La France espère avoir un commissaire aux Affaires économiques et monétaires français. D’abord parce qu’elle pense pouvoir ainsi pouvoir convaincre la Commission de l’intérieur de la nécessité de laisser glisser les finances publiques pour relancer l’économie. Rien n’est moins sûr quand on sait que les Commissaires adoptent rapidement les principes de la Commission plutôt que l’inverse. Ensuite par qu’il s’agit d’un poste clé au sein de la Commission, à la hauteur de la France, une des plus grandes puissances économiques et politique de l’Union. Mais l’organigramme provisoire prévoirait Pierre Moscovivi à la Concurrence…

Quant à la Suède, elle a fait savoir par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères Carl Bildt, qu’elle était mécontente de l’organigramme provisoire – qui a fuité la semaine dernière, si les rumeurs faisant état de la disparition du Commissaire à l’Élargissement étaient exactes, fonction tenue jusqu’alors par le Tchèque Stefan Füle. Pour la Suède, ce serait un mauvais signe qu’enverrait l’Union européenne à ses voisins directs en indiquant clairement que l’élargissement et la politique régionale ne seraient plus au programme de l’Union européenne. Il s’agirait pour la Suède d’une « une abdication de la responsabilité » vis-à-vis des Etats déjà engagés dans le processus d’adhésion, comme la Géorgie, la Moldavie et l’Ukraine.

Pour l’instant, tout n’est que rumeur. L’Élargissement est prévu confirme une source européenne, et ferait partie du portefeuille du Commissaire à la Politique régionale. Même si aucun élargissement n’est prévu pour les cinq prochaines années.

Équipe de Jean-Claude Juncker qui a fuité la semaine dernière (entre parenthèse, groupe politique d’origine) :

Pologne– Elżbieta Bieńkowska – vice-présidente, Budget et contrôle financier (EPP)
Estonie- Andrus Ansip –  vice-président, Croissance, euro, semestre européen, dialogue social (ALDE)
Lettonie – Valdis Dombrovkis – vice-président, Union de l’énergie (EPP)
Slovénie – Alenka Bratušek, vice-présidente, numérique et innovation (ALDE)
Pays-Bas – Frans Timmermans – vice-président, Régulation (S&D)
Italie – Federica Mogherini – vice-présidente, Haute représentante de l’Union pour le affaires étrangères et la politique de sécurité (S&D)

Suède – Cecilia Malmström – Justice et lutte anti-fraude (ALDE)
Hongrie – Tibor Navracsics – Douanes (EPP)
Grèce – Dimitris Avramopoulos – Migration, droits et affaires intérieures (EPP)
Croatie – Neven Mimica – Politique régionale (S&D)
Bulgarie – Kristalina Georgieva –  Fiscalité, douane, statistiques, audit (EPP)
Irlande – Phil Hogan – Agriculture (EPP)
Malte – Carmenu Vela – Affaires maritimes et pêches (S&D)
Allemagne – Günther Oettinger – Commerce (EPP)
France – Pierre Moscovici – Concurrence (S&D)
Finlande – Jyrki Katainen – Affaires économiques et monétaires (EPP)
Danemark – Margrethe Vetager – Environnement (ALDE)
Portugal – Carlos Moedas – Affaires sociales et emploi (EPP)
Royaume-Uni – Jonathan Hill – Changement climatique et énergie (ECR)
Espagne – Miguel Arias Cañete – Recherche, innovation et science – (EPP)
République tchèque- Věra Jourová – Transport – (ALDE)
Chypre – Christos Stylianides – Internet et Culture (EPP)
Roumanie – Corina Creţu – Coopération internationale et aide humanitaire (S&D)
Belgique – Marianne Thyssen  – Education, culture, multilinguisme et jeunesse (EPP)
Slovaquie – Maroš Šefčovič – Développement (S&D)
Autriche – Johannes Hahn – Politique régionale (EPP)
Lituanie – Vytenis Andriukaitis – Santé et sécurité alimentaire (S&D)

Sources :

– liste provisoire site Euroactiv.fr

– noms provisoires de certains Commissaires européens  journal Les Echos

– Commission européenne actuelle, site de la Commission

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *