Sommet sur le climat à New York
La France et la Suède présentes

Sommet sur le climat à New York
La France et la Suède présentes

Partagez
France Suède actualités La France et la Suède ont participé au sommet des Nations Unis sur le climat à New York acec 120 chefs d'Etat et 250 leaders économiques
La France et la Suède ont participé au sommet des Nations Unis sur le climat à New York acec 120 chefs d’Etat et 250 leaders économiques

Mercredi 24 septembre 2014. Alors que les magnifiques couleurs automnales sont en train de faire leur apparition en Suède, on craint soudainement de ne bientôt plus pouvoir les admirer. C’est que le changement climatique impacte directement la flore, le rythme de vie des plantes, la formation des fleurs et des feuilles. Des températures trop douces en hiver, un été qui arrive un peu tard, un printemps trop sec ou trop pluvieux sont autant d’événements météorologiques qui agissent sur la nature. Et ils sont de plus en plus nombreux.

Inondations dans les pays du nord de l’Europe, sécheresse au sud, températures extrêmes plus fréquentes, canicules, feux de forêts, pollutions citadines… Telles sont quelques unes des conséquences du réchauffement de la planète décrites dans le dernier rapport du GIEC paru en mars 2014.

C’est sur ce sujet que se sont réunis hier, mardi 23 septembre, 120 chefs d’Etat, dont le président français François Hollande, à New York dans le cadre d’un sommet extraordinaire sur le climat organisé par le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

300 000 personnes ont défilé dans les rues de New York, un cortège auquel s’est joint Ban Ki-moon, et 250 chefs d’entreprise ont participé au sommet : la pression était forte sur les décideurs politiques réunis à New York. C’est que les coûts sociaux et économiques du réchauffement climatique sont de plus en plus lourds et les conséquences de plus en plus concrètes.

Depuis l’échec du sommet de Copenhague en 2009, les émissions de gaz à effet de serre n’ont jamais été aussi élevées et leur concentration a atteint un sommet en 2013. Les catastrophes naturelles se multiplient, notamment en Chine et aux Etats-Unis, les deux plus importants pollueurs de la planète.

François Hollande a promis de l’argent : un milliard de dollars pour aider les pays les plus défavorisés à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à lutter contre les effets du réchauffement climatique. La France prépare ainsi la conférence de Paris sur le climat en 2015 au cours duquel le président français espère atteindre « un accord global et ambitieux ».

Le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, était aussi présent au sommet de New York. C’était sa première apparition en public depuis l’échec de son parti aux dernières élections du 14 septembre et son annonce de quitter – pour un temps – la scène politique. Il a présenté devant les Nations Unies le bilan des actions de la Suède pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Le pays est aujourd’hui, avec 57,6 millions de tonnes de gaz à effet de serre émises, un des Etats de l’OCDE qui en émet le moins, aussi bien avec un volume ramené par habitant que ramené au PNB.

En 2011, le montant de CO2 émis par habitant était de 4,8 tonnes par habitant en Suède, contre 5 pour la France, 10 pour la moyenne de l’OCDE et 16,9 pour les Etats-Unis.

Les sources :

– Contribution française à la lutte contre le réchauffement climatique / Présidence de la République française

– chiffres des émissions gaz à effet de serre / CO2 / EkonomiFakta

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *