Audition des Commissaires européens
le Francais reconvoqué, avis positif pour la Suédoise

Audition des Commissaires européens
le Francais reconvoqué, avis positif pour la Suédoise

Partagez
France Suède actualités UE France et Suède ont de bonnes raisons de la nomination de Pierre Moscovici et Cecilia Malmström à des postes clés de la Commission européenne
Pierre Moscovici et Cecilia Malmström, désignés par la France et la Suède comme Commissaires européens

Jeudi 2 octobre 2014. L’audition des prochains Commissaires se poursuit au Parlement européen. Aujourd’hui, c’est Pierre Moscovici, proposé par la France, ministre de l’Economie et des Finances français de mai 2012 à mars 2014, qui est passé sur le grill devant les députés européens siégeant à la commission des Finances. L’exercice n’a pas été facile. Il s’agissait pour le commissaire candidat de convaincre non seulement de ses compétences, lui qui a été membre du gouvernement français et donc en partie responsable des dérives budgétaires de la France, mais aussi de son impartialité vis à vis de son pays qui se trouve dans l’incapacité de respecter les critères de convergence.

Vivement attaqué sur la situation financière de la France, dont il était responsable en tant que ministre, Pierre Moscovici a dû affronter les pics sarcastiques des eurodéputés. Ainsi quand il a parlé de réduire les déficits et de relancer la croissance, certains députés d’Europe du nord se sont étonnés qu’il puisse promettre des choses qu’il aurait déjà pu faire depuis longtemps. Mais il a aussi été tancé par les députés d’Europe du sud qui lui reprochent de porter une responsabilité, en tant que ministre français ayant participé à la mise sous tutelle de leur pays, à l’appauvrissement d’une partie de l’Europe.

A ces critiques visant la France, se sont ajoutées les tensions entre les partis de droite et de gauche, la droite mettant en balance la validation de Pierre Moscovici – du parti socialiste – avec celle de l’Espagnol Miguel Arias Calete – conservateur de droite –  désigné pour être Commissaire à l’Energie et mis en difficulté en raison de conflits d’intérêt qu’il présenterait.

Dans une moindre mesure, les clivages droite-gauche ont également pesé lors de l’audition de la Suédoise Cecilia Malmström, actuelle Commissaire aux Affaires intérieures et prochaine Commissaire au Commerce. Issue du Folk Partiet, parti de centre droit au pouvoir actuellement en Suède au sein d’une coalition qui vient de perdre les dernières élections, a ainsi été interpellée par l’eurodéputée de gauche suédoise sur sa position vis à vis de la protection des données sur Internet.

Pour le moment, le nominé français Pierre Moscovici, faute d’avoir suffisamment convaincu les députés, est convoqué le 7 octobre pour une seconde édition tandis que la Suédoise Cecilia Malmström a reçu un avis positif après son passage devant les parlementaires. 26 contre 10 se sont prononcés pour sa nomination et cinq se sont abstenus.

A l’issue de toutes les auditions, le Parlement européen adopte ou non l’ensemble de la liste des Commissaires. Sur la base de cette adoption, la Commission est alors nommée par le Conseil européen.

Sources :

– auditions publiques / Site officiel du Parlement européen

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *