France-Suède
Rencontre entre F. Hollande et S. Löfven

France-Suède
Rencontre entre F. Hollande et S. Löfven

Partagez
France Suède actualités Hollande et Löfven se sont rencontrés pour la 1ère fois et ont évoqué une visite d'Etat et la prochaine conférence sur le climat à Paris
Conférence pour l’emploi à Milan, première rencontre entre F. Hollande et S. Löfven

Jeudi 9 octobre 2014. La conférence de l’Union européenne pour l’emploi tenue hier le 8 octobre à Milan a été l’occasion pour Stefan Löfven, de rencontrer pour la première fois, comme minisyre d’Etat, le président français François Hollande. Les deux hommes ont eu une réunion bilatérale en fin d’après-midi.

Stefan Löfven, arrivé avec près d’une heure trente de retard en raison de la rencontre le matin même entre les chefs de parti au Parlement suédois, a selon lui, reçu les félicitations de bon nombre de ses collègues. Dont celles de la chancelière allemande Angela Merkel venue à sa table le saluer mais pour qui le nouveau Premier ministre suédois n’a pas de temps à consacrer.

En revanche, il en a eu pour le président français François Hollande qu’il a rencontré au cours d’une réunion bilatérale. Il y a été question une visite d’Etat, de la prochaine visite du roi et de la reine de Suède en France cet automne et de la conférence sur le climat qui se tiendra à Paris en 2015. Le chef d’Etat français et le Premier ministre suédois, qui s’étaient déjà rencontrés à Paris en mars dernier, appartiennent au même camp politique, Stefan Löfven étant le chef du parti social-démocrate suédois qui a remporté une victoire très serrée aux dernières élections générales avec moins d’un tiers des suffrages (31,01%).

Pourtant, la Suède ne devrait pas soutenir la demande de la France qui plaide pour plus de flexibilité et de marge pour la réduction les déficits publics, une exigence des traités européens qui imposent un plafond de 3%. Si le nouveau gouvernement suédois n’est pas partisan d’une austérité trop sévère étouffant la croissance, il défend en revanche le principe de contrôler et limiter les déficits publics, comme l’a rappelé récemment la ministre des Finances suédoise Magdalena Andersson.

Stefan Löfven n’a pas eu le temps hier à Milan de rencontrer la chancelière allemande, mais il a cité l’Allemagne – et non pas la France – comme un exemple en ce qui concerne le chômage des jeunes. Avec 22,1% de taux de chômage des jeunes (15-24 ans, août 2014, corrigé des variations saisonnières), contre moins de 8% en Allemagne – et 24% en France -, la Suède est durement frappée par ce problème.

Pour s’y attaquer, la stratégie et le système éducatif allemands n’est pas directement transposable en Suède estime le Premier ministre suédois. La Suède va « procéder selon un modèle suédois » qui devrait selon Stefan Löfven permettre de créer plus de liens entre l’éducation et le marché du travail. L’éducation est ainsi une des clés essentielles pour résoudre le problème de l’emploi des jeunes. L’éducation, dont les réformes libérales mises en place par le précédent gouvernement ont été sévèrement jugées par les Suédois, était d’ailleurs au coeur de la dernière campagne électorale.

On peut alors trouver étrange qu’au cours de sa déclaration de politique générale devant le Parlement vendredi dernier, le Premier ministre n’ait pas mentionné un mot sur le sujet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *