Futurs Commissaires européens
#les médias sociaux s’emparent des auditions

Futurs Commissaires européens
#les médias sociaux s’emparent des auditions

Partagez

France Suède actualités Les médias sociaux sont largement utilisés pour ouvrir largement au public les auditions des futurs Commissaires européens.
Les médias sociaux sont largement utilisés pour ouvrir largement au public les auditions des futurs Commissaires européens.
Mercredi 1er octobre 2014. Les 27 nouveaux Commissaires européens proposés par chacun des Etats de l’Union et dont les fonctions ont été définies par Jean-Claude Juncker, prochain président de l’exécutif européen, sont en pleine audition devant le Parlement. Les commissions parlementaires examinent en effet  depuis le début de cete semaine le profil du candidat désigné au portefeuille des affaires sur lesquelles elles sont compétentes. L’audition publique, diffusée en direct sur le site Internet du Parlement européen, qui dure environ trois heures, doit permettre aux eurodéputés de se faire une idée de la personnalité, des compétences et des priorités des Commissaires désignés.

A l’heure où la communication se déplace de plus en plus sur les médias sociaux, les parlementaires européens chargés d’approuver la désignation des  membres de la future Commission, ont décidé cette fois ci de faire participer les électeurs à l’opération de conviction à laquelle se livrent pendant deux semaines les candidats Commissaires désignés.

Le 25 septembre, Guy Verhofsdadt, président de l’Alliance des Démocrates et les Libéraux pour l’Europe (ADLE, centre droit) a ouvert le bal sur Twitter, avec le hashtag #ASKteamjuncker, en demandant aux internautes européens de twitter les questions qu’ils souhaiteraient poser aux candidats. Depuis, un des sujets le plus souvent abordés par les citoyens européens-internautes porte justement sur la transparence et le processus de décision aux seins des institutions européennes.

Mais les parlementaires utilisent également Twitter pour exprimer leurs impressions en direct depuis les auditions, ou pour mettre en avant les points que les futurs Commissaires doivent développer convaincre de leur compétence.

Ainsi, l’eurodéputée suédoise Cecilia Wikström, membre de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, a envoyé en direct de l’audition un tweet pour dire voir été impressionnée par les propos très personnels exprimés par la prochaine Commissaire à la Justice, Vĕra Jourová, candidate de la République tchèque au portefeuille de la Justice, »qui a été emprisonnée illégalement, ce qui l’a menée à la politique ».

Sylvie Goulard, députée européenne française et siégeant à la commission des affaires économiques et monétaires (ECON), demande sur Twitter à Pierre Moscovici, futur Commissaire aux Affaires économiques et monétaires et qui se présentera demain jeudi 2 octobre devant le Parlement européen, d’assumer son bilan au ministère des Finances.

Pierre Moscovici, le candidat de la France dont le déficits publics sont très loin d’être conformes aux critères de convergence imposés par les traités européens, est aussi sur les médias sociaux pour mettre en avant son engagement européen. « Ma volonté est d’agir comme un Européen », twitte-t-il aujourd’hui en indiquant un lien vers son intervention sur la chaîne américaine CNN.

Pour preuve que les médias sociaux prennent le pas sur les autres voies de communication, le service de presse du Parlement européen a déclaré qu’il utilisera exclusivement ceux-ci pour publier les résultats des auditions, délaissant ainsi la presse écrite.

Les médias sociaux pourraient ainsi aider à redresser l’image d’une Union européenne souvent accusée de légiférer en dehors de tout processus démocratique. Faut-il encore que les électeurs, prompts à dénoncer le manque de transparence des institutions européennes, prennent le temps et le courage de suivre les affaires européennes, dont la quasi totalité de la documentation est accessible sur Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *