Le 15ème prix Nobel de littérature français
dédié à un…Suédois

Partagez
France Suède actualités Le prix Nobel de la littérature, le Français Patrick Modiano, a dédié la récompense à un Suédois, son petit fils

Deux ouvrages suédois sont consacrés à Patrick Modiano, sont « Gare d’Austerlitz, en bok om Patrick Modiano » écrit par Per-Arne Tjäner et déjà publié

Vendredi 10 octobre 2014. Pour la 15ème fois, c’est un auteur français qui a reçu le prix Nobel de la littérature ! C’est une consécration de la France comme 1er pays au monde pour la littérature, devant les Etats-Unis, qui avec 12 lauréats perd un peu de distance. Patrick Modiano, à l’annonce de sa récompense, l’a immédiatement dédiée à un Suédois, son petit-fils de trois ans issu du mariage entre sa fille, Marie qui lui a appris la nouvelle, et le chanteur, compositeur et parolier suédois originaire de Malmö Peter Von Poehl. « Mon petit-fils est suédois, je lui dédie ce prix parce que c’est son pays », a expliqué Patrick Modiano.

Patrick Modiano n’est pas inconnu en Suède. Il a même été suivi avec intérêt au début de sa carrière dans les années 1970 et ses premiers romans ont été traduits, avant de disparaître peu à peu de la scène littéraire suédoise. Pourtant,deux livres en suédois lui sont aujourd’hui consacrés, avant l’annonce même de sa récompense. L’un est sorti en septembre aux éditions « Daidalos », écrit par Per-Arne Tjäder qui juge Patrick Modiano  » si français dans son écriture ».  « Gare d’Austerlitz – un livre sur Patrick Modiano » (« Gare d’Austerlitz – en bok omPatrick Modiano ») présente Patrick Modiano et sa géographie mentale et son oeuvre marquée par Paris.

Un deuxième ouvrage , « Les longues ombres de l’occupation » (« Ockupationenes långa skuggor »), de Daniel Pedersen sortira l’année prochaine. L’auteur y décrit également l’obsession de Patrick Modiano pour Paris, principal personnage des oeuvres du prix Nobel de la littérature. Daniel Pedersen compare le monde romanesque de Patrick Modiano, qu’il a rencontré à Paris, à un labyrinthe où l’on aime se perdre.

Preuve du regain d’intérêt des Suédois pour l’auteur français, « Dora Bruder », biographie parue en 1997 sur une jeune fille juive déportée en 1942, sera traduit en suédois cet automne.

La Suède, pays du prix Nobel de la littérature, avec l’Allemagne, occupe la 4ème place avec huit récompenses obtenues depuis 1901, derrière la France, les Etats-Unis et le Royaume Uni. Le dernier lauréat Suédois à avoir remporté le prestigieux lauréat est le poète Tomas Tranströmer, complètement inconnu en France. A tel point que l’attribution du lauréat a beaucoup étonné en France, mais grandement réjoui les Suédois qui pendant près de 40 ans n’avaient reçu aucun prix Nobel de littérature.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *