274 millions de personnes parlent
le français dans le monde, soit + 25% en 4 ans

274 millions de personnes parlent
le français dans le monde, soit + 25% en 4 ans

Partagez
Entre 2010 et 2014, 25% de plus parlent français dans le monde. Une hausse due au dynamisme démographique en Afrique. La Suède reste une pays francophile.
Monde : 274 millions parlent le français

Lundi 17 novembre 2014. Le nombre de personnes capables de s’exprimer en français augmente dans le monde. Et pas qu’un peu, puisque en quatre ans il est passé de 220 millions en 2010 à 274 millions de locuteurs en 2014, soit une progression de près de 25% ! C’est ce que vient de publier l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) quelques jours avant l’ouverture du 15ème sommet mondial de la francophonie.

Toujours selon le rapport 2014 de l’OIF, le français est ainsi la 5ème langue la plus parlée de la planète, sur 102 pays et territoires, après le chinois, l’anglais, l’espagnol et l’hindi, mais devant le russe (6ème place) ou l’arabe (8ème place). C’est aussi la deuxième langue apprise comme langue étrangère derrière l’anglais, la 3ème langue parlée pour traiter les affaires et la 4ème utilisée dans l’espace Internet après l’anglais, le chinois et l’espagnol (chiffre dérivé d’InternetWorldStats 2011, nombre d’utilisateurs).

La forte progression du nombre de francophones dans le monde est principalement le fait du développement démographique dynamique en Afrique, au sud du Sahara, où les pays continuent d’attacher de l’importance à l’enseignement du français. Mais c’est aussi, par exemple, l’engouement pour la langue de Molière de la Chine qui, pour communiquer a besoin du français sur le continent africain où elle est très présente économiquement, qui pousse les chiffres à la hausse. Le français est ainsi devenue en Chine,la 3ème langue la plus apprise après l’anglais et le russe.

Parmi les 274 millions de francophones, 212 millions font du français un usage quotidien : 54,7% d’entre eux se trouvent en Afrique et 36,4% en Europe. Les autres, 62 millions, utilisent la langue française comme une langue étrangère. La plupart des apprenants sont des habitants d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (52%) et, même si ceux-ci sont de moins en moins nombreux, des Européens (22%).

En Europe, cinq pays réunissent à eux seuls un million de personnes se formant au français : l’Italie, l’Allemagne, la Roumanie, l’Espagne et la Russie.

En Suède, la langue française n’occupe plus depuis longtemps la place qu’elle avait auparavant quand elle était exclusivement utilisée par les élites sociales et intellectuelles et la cour royale, au 17ème et surtout au 18ème siècle quand le roi de Suède Gustav III, francophile, a favorisé l’usage du français dans le royaume. C’est à ce moment-là que le suédois emprunta au français de nombreux mots, tout particulièrement dans le langage militaire ou des termes relatifs au monde de la mode, des arts, du luxe et de l’habillement. Certains Suédois craignaient alors que leur langue disparaisse au profit du français.

Si le nombre de personnes se formant au français diminue en Suède (des universités comme celle de Västerås ferment les classes de français), la France est encore le premier pays que les étudiants suédois choisissent pour poursuivre leurs études dans le cadre du programme Erasmus. En de ce cadre et globalement, la France arrive en sixième position, après les pays anglo-saxons, l’Allemagne et l’Espagne.

En Suède, l’Institut français de Stockholm, placé comme tous les Instituts français du monde sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères et dont une des missions est « d’encourager la diffusion et l’apprentissage de la langue française », est un acteur essentiel dans la promotion de la culture française et des études supérieures en France. Le réseau des Alliances françaises, avec ses 17 centres en Suède, participe également activement à la diffusion de la langue française.

Les sources :

– Rapport 2014 de l’Organisation internationale de la francophonie / rapport

– Ministère des Affaires étrangères français / acteurs de l’action culturelle extérieure

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *