Budget de l’Union européenne
les Suédois sont les premiers contributeurs

Budget de l’Union européenne
les Suédois sont les premiers contributeurs

Partagez
France Suède actualités Les Suédois sont les 1ers contributeurs de l'Union européenne, devant la France qui arrive à la 7ème place
Les Suédois sont les 1ers contriuteurs de l’Union européenne, devant la France qui arrive à la 7ème place

Mercredi 26 novembre 2014. Alors que les Etats membres et le Parlement européen n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur les budgets 2014 et 2015 de l’Union européenne et que la Cour des comptes européennes a publié hier un rapport pointant le manque d’efficacité du budget européen, l’Agence fédérale pour l’éducation civique – institution fédérale allemande, Bundeszentrale für politische Bildung, BPB – a rendu publique une analyse des contributions nettes de chaque Etat membre au budget.

Il ressort de cette analyse que les Suédois étaient en 2012 les premiers contributeurs : chaque Suédois a déboursé – en moyenne – 203 euros, une fois calculées toutes les subventions et aides financières accordées par l’Union européenne. Les premiers bénéficiaires étaient en revanche les Estoniens qui ont reçu chacun 589 euros, suivis par les Lituaniens (504 euros) et les Portugais (477 euros).

La France était le 2ème plus grand contributeur de l’Union avec 8,3 milliards d’euros, juste derrière l’Allemagne (12 milliards) et devant le Royaume-Uni (7,4 milliards). Mais ramenée à la population, la contribution française arrive à la 7ème place, chaque Français dépensant 127 euros, presque autant que les Autrichiens (127,7 euros), mais moins que les Belges, les Néerlandais, les Allemands ou les Danois.

Si on considère la contribution de chaque Etat par rapport à son PIB, c’est encore la Suède qui arrive à la première place. Le royaume scandinave consacre 0,46% de son PIB au financement du budget de l’Union, contre 0,45% pour le Danemark, 0,44% pour l’Allemagne et 0,40% pour la France. Mais c’est l’Estonie qui est le plus important bénéficiaire des aides européennes puisque celles-ci représentent 4,84 % de son PIB !

L’analyse du BPB ne prend cependant en compte que les chiffres bruts des contributions des Etats membres ramenées aux aides financières européennes perçues. Les bénéfices financiers liées à la libre circulation des travailleurs et des capitaux, l’accès à un marché unique de 505 millions de consommateurs ou encore la stabilité apportée par la monnaie unique ne sont pas intégrés dans les calculs.

Or si les Suédois sont les plus importants contributeurs, ils bénéficient davantage du marché unique que les Français, plus petits contributeurs. La Suède est en effet un petit marché qui, avec 9 millions d’habitants, ne pourrait jamais survivre sans exportations vers les autres Etats de l’Union européenne. Les exportations suédoises vers l’Union européenne représentent 25% de son PNB (l’ensemble des exportations, 46% du PNB)  et pèsent 1 million d’emplois. L’Union européenne est bien entendu indispensable à l’économie française mais les exportations ne représentent que 27% du PNB français, et celles vers l’Union européenne 16%.

Les sources :

– Agence fédérale pour l’éducation civique – institution fédérale allemande, Bundeszentrale für politische Bildung

Confédération des entreprises suédoises, Svenskt Näringsliv

Insee (Institut national de la statistique et des études économiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *